FrenchFuel
RunningSport et Forme

10km Paris Centre 2015 : compte-rendu comme si tu y étais

Matthieu2 commentaires1041 views

Dimanche 4 Octobre c’était le 10km Paris Centre. Une course toujours particulière pour moi puisqu’il y a 3 ans le 10km Paris Centre 2012 était ma toute première course officielle, alors que je débutais à peine dans le Running. Retour sur cette édition 2015 vue de mes yeux.

S’il devait être l’un des temps forts de ma saison running (comprenez objectif de battre mon PR), j’ai vite mis de côté l’idée de battre mon record de 43:18 établit l’année dernière. Du coup le 10km Paris Centre c’était avant tout pour essayer de prendre du plaisir, profiter du parcours, courir sans douleur et le petit bonus… Etre le pacer de choix pour ma petite Anne. Objectif donc : l’emmener sous la barre des 47:20 !

10km-Paris-Centre-Recap-3

Le parcours

Le paradoxe du parcours du 10km Paris Centre c’est qu’il est magnifique, passant par de superbes monuments de la capitale dans le 1er et 2ème arrondissement, mais qu’il est composé d’énormément de virages. J’ai apprécié l’évolution du parcours qui n’avait pas vraiment changé entre 2012 et 2014. Cependant, comme nous étions 15 000, certains passages dans les petites rues se sont révélés assez chaotiques. Je me trompe peut-être mais j’ai comme l’impression que le kilométrage du parcours était un chouya plus élevé que 10km.

Le village

10km-Paris-Centre-Recap-4

Le village du 10km Paris Centre était sympa, relativement similaire à celui de 2014 mais en plus sobre. Trop sobre ? L’absence de boutique est assez étonnant. La zone Photo Box ça fonctionne toujours bien tout comme le flocage du t-shirt de course. Ce fameux t-shirt qui a fait jaser cette année. J’y reviens plus bas.

Ma course

A photo posted by FrenchFuel (@frenchfuel) on

Sas -45min car initialement je devais y faire péter le chrono. Petit échauffement aux côtés d’Anne sous les ordres et conseils des coachs Nike. Big up à Gady au passage. Les athlètes Kevin Mayer et Pascal Martinot-Lagarde nous ont bien chauffé à quelques minutes du coup de feu. Pour la première fois de ce 10K, nombre de participants oblige, le départ s’est fait par vagues. Je ne suis pas certain que c’était hyper fluide pour autant.

GO c’est parti ! On essaye de partir dans le rythme du sas pour se lancer sur de bonnes bases. Mon objectif, garder une allure d’environ 4’40″/km pour finir pas très loin des 47min. Ma Polar V800 m’a bien aidé. Je pense avoir bien épaulé Anne tout au long du parcours en l’écoutant lorsque l’allure était un poil élevée et surtout en la motivant. Je lui ai beaucoup parlé et encouragé pour qu’elle garde la pêche. En tout cas je me suis bien pris au jeu du meneur d’allure même si ce n’était pas si évident que cela… Ma montre et mon app Nike+ m’annonçait les km toujours en avance par rapport aux marquage du parcours. Alors parcours plus long ? Bug des GPS ? Une chose est sure je prenais quasiment 50m de plus par km sur mes devices.

Au final on franchit la ligne d’arrivée ensemble en 48:11 au temps officiel (10.27km sur Nike+ et 10.42km sur Polar) et avec un chrono de 47:05 sur la distance 10km sur l’app Nike+ Running ! Mission accomplie, j’étais super fier de ma blogueuse et sportive préférée 🙂 Puis content de moi aussi, réussir à mener l’allure en terminant pile dans les clous c’est assez réjouissant. J’espère que c’était le cas aussi pour vous quelque soit votre objectif.

Les petits moins

Je n’avais jusqu’à présent jamais été déçu par le 10km Paris Centre. Cette année il y avait quand même plusieurs choses moins cool. Moins cool, plus cheap…. étonnant de la part de Nike. Quand on fait + 5 000 participants on se dit que l’investissement va suivre. Il semblerait plutôt que c’était le contraire en 2015. Le cas du t-shirt coton en est l’exemple le plus criant. Nike nous avait habitué a un t-shirt technique, unique et comprenant le numéro de dossard intégré. Si le fait que le dossard ne soit plus intégré ne me déplait pas, au contraire, le fait que le t-shirt blanc n’était pas un Nike Dri-Fit me dérange plus. Pas digne de la marque au swoosh. Le deuxième t-shirt noir, lui technique, était réservé aux membres Nike+ Running ayant accumulés plus de 1000km. En soit je trouve cela bien pour récompenser les membres. Je pense qu’il n’y aurait pas eu de polémique si le t-shirt blanc avait était de la même matière. Le ravito final c’était un peu le bordel, je n’ai pas tout capté.

Au final je dirais que cette édition 2015 était un peu décevante versus les années précédentes. D’autant plus que le prix du dossard a pris +10 euros en 1 an…

Les petits plus

La gestion du retrait des dossards et t-shirts est toujours carrée. L’app iPad facilite bien le boulot, pas besoin d’apporter une confirmation d’inscription tout est déjà prêt validé, même le certificat médical. Ce qui est toujours top et c’est la ou Nike est fort, c’est la photo et vidéo personnalisée. J’ai joué de malchance puisque je me suis fait « photo bombé » par un autre runner. Ce qui est drôle c’est qu’il s’agit d’un lecteur et fervant FRENCH FUEL runner. Je vous laisse découvrir la photo ici ^^

Merci à l’organisation, à Nike Running France et à l’OMS du 1er et 2ème arrondissement ainsi que tous les bénévoles car n’oublions pas que courir dans ces rues c’est exceptionnel.


10km-Paris-Centre-Race-Kit 10km-Paris-Centre-Recap-1

Matthieu
Student in MKT/Com/SocialMedia/MGMT & Sport/Tech. Founder of www.frenchfuel.fr. Co-Founder of @HashtagKiwi

2 Commentaires

  1. C’était ma première, j’ai pété mon RP mais j’avoue que même si je trouve le t-shirt plus sympa que celui du 20km Paris (j’étais obligé) il est ouf et pas technique surtout.
    Ce qui m’a un peu plus dérangé pendant le parcours c’est l’annonce du ravito (mon dieu arrêtez avec vos verres d’eau c’est impossible de boire) et celui des kilomètres.

    Sinon à part ça j’ai bien aimé la course et content de t’avoir croisé à la fin 😉

  2. On est encore loin du 10k avec le running faster/longer avec le kilo suplémentaire.
    Les éditions 2011/12/13 avec la longues lignes droites, dos à l’Opéra et les derniers 500m se faisait en sprint.
    Pour moi, c’était LA course du PR de l’année. Surtout après le Paris-Versailles et avant la course « coloriage » du 20k de Paris.
    Cette année, les maillots/encadrements/parcours n’ont pas tous été au niveau des éditions précédents. Ils se rattraperont l’année prochaine ! 🙂

Répondre