FrenchFuel
CrossfitRunning

Compte-Rendu : Reebok Winter Spartan Race Valmorel

Matthieu2 commentaires1124 views

La première course de l’année restera dans ma mémoire ! De la neige, des obstacles et énormément de dénivelé pour la Reebok Winter Spartan Race de Valmorel.

Retour donc sur cette expérience givrée du 23 janvier dernier à Valmorel dans les Alpes ! Une course pas ordinaire pour bien débuté l’année. Une année qui comme je vous l’ai partagé ici s’annonce hyper complète et challenging. Je n’en était pas à mon premier coup d’essai puisque j’ai déjà 2 Spartan Race à mon actif : Super de Paris en 2014 et une édition Stadium à Fenway Park à Boston aussi en 2014. Mais cette fois ci pas de boue mais de la neige et de la grimpette. 8.5km au total, parsemé d’embûches (22 obstacles) et un mega dénivelé positif de 650m. Je dis méga car pour moi qui ne fais jamais de trail et cours principalement sur Paris et Montpellier, c’était un véritable challenge. Ah oui c’est 30 Burpees quand on ne franchit pas un obstacle !

Une course pas comme les autres avec un état d’esprit pas comme les autres : pas de pression de faire un chrono, l’envie de profiter et ne pas se blesser. Mon petit challenge à moi était de faire un sans faute sur les obstacles !

IMG_9907

Dans le SAS de départ (on part par vague d’une 50aine de coureurs), on est vite mis dans l’ambiance avec l’échauffement et les cris à la Spartan : AROO ! AROO ! Le genre de truc à lui seul qui me motive à ne pas simplement faire la course à la cool mais à me donner à fond.

Top départ ! On monte rapidement dans les tours avec des premiers passages escarpés, un premier obstacle type palissade à franchir et puis on s’élance surtout dans une ascension dont on n’aperçoit même pas le sommet. Environ 2.5km sur une pente à 11% !!! Même à vélo c’est déjà du délire ^^ là on est sur une piste de ski. J’ai tant bien que mal essayé de ne pas marcher et de garder une petit foulée pour ne pas perdre trop de temps sans me mettre complètement dans le rouge. Oui car en plus de la neige et le dénivelé on est tout de même entre 1400 et 2200m d’altitude pour le plus haut point. Je me suis permis un peu de repos sur les obstacles se trouvant sur cette parti de la course mais visiblement cela n’a pas suffit. Mes 2 seuls échecs sur 22 obstacles : un truc d’équilibre ou il fallait marcher sur des poutres et le lancé de boule de neige (habituellement javelot sur une spartan classique)…. Ouais je sais trop la honte pour moi qui ai fait 10 ans de handball… J’étais en rage ! Du coup 2×30 burpees et ça repart.

Spartan-Polar

En arrivant au sommet au bout de 4.5km environ je me dis que le plus dur est fait. Petit coup d’oeil à ma montre qui m’indique 45min et donc plutôt pas mal du tout sachant que les coureurs Elite en avaient terminé entre 1h14 et 1h40. Néanmoins il devait rester encore 2/3 des obstacles. A grandes enjambées on dévale la piste enneigée tout en franchissant le passage des barbelés et d’autres obstacles en tous genre. A noter que le passage des barbelés était un jeu d’enfant comparé à ce que Spartan Race à l’habitude de proposer. Comprenez seulement 50m versus 200m parfois.

J’enchaîne bien les obstacles, je double un paquet de monde des 2 vagues précédentes et puis arrive un moment à la fois inattendu et redoutable : le passage dans une rivière…. En montagne en janvier je ne vous fait pas un dessin, on se parle d’une eau entre 2 et 4 degrés ! Au secours ! Heureusement j’évite de justesse la congélation des parties sensibles ^^.  D’un côté ça m’a reboosté pour courir encore plus vite sur le dernier kilomètre. Malheureusement ça bouchonne un peu. Vu mon chrono pas degueu je me suis permis de doubler quelques personnes.

Avant dernier virage, il reste 3 obstacles et non des moindres : les Monkey Bars (ou j’avais vu plus des 2/3 échouer un peu plus tôt), le monter de corde (encore moins de réussite) et enfin le dernier mur à bien 2.50m. Grâce à ma condition physique que me procure la pratique du CrossFit, j’arrivais plutôt frais au niveau du haut du corps, même après 8 bornes. Je n’étais pas loin de flancher sur les Monkey Bars, puis j’ai bien grimpé à la corde même si ce n’est jamais évident. Puis dernier mur costaud mais qui passe ! Petit saut par dessus le légendaire feu de bois Spartan pour en terminer. Ma Polar V800 m’indique 1h26 mais je sais que j’ai l’auto-pause activée. Verdict : 01:35:26 pour une 131ème place au classement sur plus de 2000 participants. Une belle satisfaction sur le chrono et surtout un vrai bonheur d’avoir couru sur ce parcours aux paysages incroyables.

A photo posted by FrenchFuel (@frenchfuel) on

On récupère la médaille et le t-shirt finisher emplement mérités. Une médaille qui est selon moi la plus belle de toutes les médailles de course. Vraiment je commence à en avoir une petit collection mais la médaille Spartan Race ce n’est pas du toc !

Pour conclure je dirais que j’ai adoré cette Spartan Race Sprint à Valmorel. L’ambiance était géniale du début à la fin. Le beau temps était au rdv. La ou Spartan Race peut encore mieux faire c’est sur les ravitos car c’est toujours un peu light….

Je vous recommande grandement de participer à une Spartan Race, surtout une de ce type à la montagne. Je pense que cette formule convient mieux aux vrais runners et traileurs car à cause du fort dénivelé les obstacles sont un peu moins difficiles. En tout cas je pense être sur le départ d’une autre Spartan Race cette année, sûrement à Paris 🙂 Tous les résultats officiels et prochaines courses sont sur spartanrace.fr.

A photo posted by FrenchFuel (@frenchfuel) on

Spartan-Medaille-1

Matthieu
Student in MKT/Com/SocialMedia/MGMT & Sport/Tech. Founder of www.frenchfuel.fr. Co-Founder of @HashtagKiwi

2 Commentaires

Répondre