FrenchFuel
CrossfitRunning

Compte-Rendu : Reebok Spartan Race Paris

Matthieu903 views

Le week-end dernier signait mon retour sur la plus compétitive et tough course à obstacles ! Retour sur la Reebok Spartan Race Paris 2016, sa boue, ses 14km et ses 28 obstacles.

Deuxième Spartan Race cette année après l’édition Winter de Valmorel en janvier. A croire que je commence à prendre gout à la boue. Une chose est sûre, si ce n’est pas vraiment du running, ce type de courses allie parfaitement running et CrossFit. Sur cette course à Paris, Spartan Race proposait 2 distances : Sprint (6km) et Super (13km). Après la Sprint de Valmorel, j’ai choisi de courir la Super de Paris. Au programme donc : 13km (14.3 en réalité) et 28 obstacles en tout genre. Comme toujours 30 Burpees quand on ne franchit pas un obstacle ! Et pas la peine d’essayer d’esquiver la sanction surtout que j’ai pu partir dans la vague Elite ou les juges sont extrêmement vigilant et comptent les burpees. Au passage sachez qu’il existe un véritable championnat du monde de Spartan Race. L’organisation est plutôt bien développée aux USA notamment. Je n’ai aucune ambition d’y participer mais je dois avouer que partir en Elite est vraiment un plus quand on veut faire la course à fond. Cela permet d’éviter les « bouchons » sur les obstacles.

A photo posted by FrenchFuel (@frenchfuel) on

S’il est quasi impossible de se fixer un chrono sur ce type de courses, j’avais envie de donner le meilleur avec les sensations du jour. Dans le SAS de départ on s’échauffe et on se motive à l’aide des cris à la Spartan : AROO ! AROO ! 

Top départ ! Pas le temps de niaiser comme dirait l’autre… On attaque rapidement les premiers obstacles. Après les fortes pluies la boue est plus que présente sur le parcours du coup pas évident de courir avec une foulée aérienne (qui d’ailleurs ne fait pas partie de mes qualités ahah). Premiers obstacles et km passés sans encombres : des choses à porter, des passages dans l’eau etc… Jusqu’à l’obstacle redouté du lancer de javelot. Mes années Handball me paraissent loin…très loin… Fail sur le javelot qui, malgré avoir touché la cible, ne s’est pas planté. 30 burpees pour monter au niveau cardio et sa repart. 2 obstacles plus loin c’est la montée à la corde qui me fait flancher une nouvelle fois. Si j’ai les capacités pour monter à la corde sans les jambes, avec une corde aussi glissante il fallait utiliser les jambes hors je n’avais pas vraiment la technique. 

Spartan-Paris-1

Quelques places de perdues et surtout pas mal d’énergie mais ce n’est pas grave on repart de l’avant. Je ne me sentais pas au top sur les parties de course pure. En revanche j’étais assez costaud sur la majorité des obstacles. J’ai notamment fait la différence vs les mecs de mon niveau sur les obstacles ou il fallait porter des poids : rondin de bois, sac de sable, chaîne etc… 

Déjà 1h30 de passé avant d’arriver à la grande palissade haute de 3m. Si les plus petits étaient vraiment en galère, j’ai réussi du premier coup 🙂 Suivait ensuite le souvent très chiant obstacle des barbelés. Finalement ça s’est bien passé. Pour deux raisons je pense : vague Elite donc personne devant pour me ralentir et tellement d’eau que c’était presque comme nager dans une piscine de 50cm d’eau. On approche de la fin et j’échoue une troisième fois sur un de mes points faibles bien connu sur un obstacle d’équilibre : la slackline… J’ai failli passer direct au burpees car je le sentais pas d’entrée lol.

Avant dernier virage, il reste 2 obstacles dont le dernier redouté et redoutable vu les conditions humides : les Monkey Bars (ou plus des 3/4 ont échoué). Je me suis lancé toute fois confiant car je n’ai jamais échoué sur cet obstacle auparavant. Mini cordes, barres… tout va bien jusqu’à la dernière petite barre avant la cloche… NO WAY ! Dégouté d’échouer et surtout de me retaper 30 burpees à 20m de la ligne d’arrivée. Un 4ème fail qui me coûte une place dans le top 30 dommage. Petit saut par dessus le légendaire feu de bois Spartan pour en terminer. Ma Polar V800 m’indique 1h50 (auto-pause activée). Malheureusement je ne le saurais jamais car je n’ai pas eu mon résultat officiel. Le chrono de ma puce n’est pas remonté. En revanche j’ai des superbes photos ! 

Médaille et t-shirt finisher mérités, il reste un obstacle de taille : se nettoyer avec les « douches » improvisaient. A savoir des tuyaux d’eau froide en extérieur. Je vous assure je l’ai vécu comme le pire obstacle ^^. Néanmoins une très belle course malgré des sensations moyennes. Médaille Spartan Race toujours au top !

J’ai vraiment apprécié cette Spartan Race Super à Paris. Après la sprint de Valmorel je me motiverais presque à tenter le triplé Sprint – Super – Beast qu’appelle Spartan Race la « TRIFECTA » : réaliser les 3 formats de course sur une même année. Si ce n’étais pas vraiment envisagé au départ je me verrais bien le faire quand même avec un gros challenge qui serait donc la Spartan Race Beast de Morzine le 2-3 juillet. La encore pas de blague puisque ce serait plus de 20km, plus de 40-45 obstacles et un dénivelé positif montre ! Pas encore inscrit mais promis je vous le dirais et mettrais à jour mon programme de course de 2016. Pour les amateurs de Trails cette course pourrait vraiment vous plaire donc n’hésitez pas à visiter spartanrace.fr

A photo posted by FrenchFuel (@frenchfuel) on

Spartan-Paris-2

Spartan-Paris-3

Matthieu
Student in MKT/Com/SocialMedia/MGMT & Sport/Tech. Founder of www.frenchfuel.fr. Co-Founder of @HashtagKiwi

Répondre