FrenchFuel
Triathlon

Compte-rendu de l’exigent Triathlon Olympique de Gerardmer !

Matthieu1 commentaire1415 views

Dimanche dernier c’était retour sur Triathlon pour relancer cette fin de saison sportive. Après le half ironman de Aix en Mai et le M du Tri Paris, voilà un autre triathlon distance Olympique : le réputé Triathlon de Gerardmer.

1.5km/40km/10km au menu de ce Tri mais ce que l’on retiendra c’est la difficulté du parcours très escarpé en vélo et même en running. Si je m’étais clairement fixé un objectif à Paris, sur ce Tri atypique l’objectif était avant tout de travailler en vue du big objectif de l’année qui est le Half Ironman de Miami fin Octobre. Gerardmer et son parcours vallonné était donc idéal !

Prépa et check-in

img_1564

Un tri atypique par son parcours et aussi par son horaire de départ. Si le longue distance du samedi partait le matin, le distance Olympique que nous avons fait avec Anne commençait à 13h30. Une gestion un peu différente pour la fin de préparation : un diner la veille moins crucial au contraire du petit dej/brunch du jour j. On a donc bien mangé vers 10h pour être au top tout l’aprem 🙂

Arrivés sur Gerardmer sur les coups de 11h, on n’a pas eu le temps de trainer en cherchant les dossards et déposant les vélos et tout l’équipement nécessaire pour le tri. A propos de l’équipement, voici tout ce que j’ai emporté dans mon transition bag. La pression commence doucement à monter, combinaison de nage Z3r0d enfilée, direction la zone de départ au bord du lac de Gérardmer. On y a d’ailleurs croisé le toujours très sympa Manu de i-Run qui participait aussi.

1500m de nage à la bagarre 

sportograf-86456746

Pas d’objectif de chrono donc pas besoin de se positionner en première ligne. Avec Anne on préfère s’éviter les bousculades des fous-furieux. Un dernier bisous et il est l’heure de partir.

13h30 c’est parti ! Malgré le choix stratégique je me sens quand même vite oppressé. Je ne sais pas si c’est la foule qui brasse l’eau ou un rythme trop rapide mais j’ai du mal à rentrer dedans. Il me faudra bien 300m pour me sentir bien. Passé la première bouée, la ligne de mire était la deuxième bouée rouge. Mais comme les hommes portaient un bonnet rouge, impossible de voir la bouée. Je me suis contenté de suivre les autres nageurs.

Je sors de l’eau avec 28min à ma montre. Un peu déçu mais aux vues des sensations c’est logique. Chrono officiel : 28:23. Si j’avais été très lent sur mes transitions à Paris, j’ai été plutôt efficace cette fois. Combi retirée avec succès j’ai fermé mon casque, enfilé chaussettes et chaussures avec lacets auto-bloquants (ça aide pour gagner du temps), et puis j’ai sauté sur mon vélo dès que j’ai pu.

40km de ferveur « tour de france-esque »

sportograf-86458734

3-4 virages dans le village de Gerardmer et on arrive tout de suite sur la fameuse, que dis-je mythique côte de la rayée. La petite histoire ne dit pas que je m’étais très mal renseigné sur cette côte et le parcours escarpé de ce triathlon ^^ Ca a été une sacrée surprise… surtout pour Anne qui a du me détester en voyant le mur se dressant devant elle. 1 fois ça passe mais 3 fois c’est costaud ! Oui car sur le Triathlon Olympique de Gerardmer c’est 3 boucles de 13km avec 330m D+ et des passages à 15% sur la partie vélo. Donc au total plus de 1000m D+ sur 40km.

Pour revenir à cette côte, ce qui est génial c’est le public qui est là en nombre pour encourager tout le monde sur ces 500m de haute intensité. A certains moments la foule doit même s’écarter pour laisser passer les athlètes, presque comparable à une étape de montagne du Tour de France ! Poussé par le public j’ai bien négocié cette difficulté, j’ai pas mal envoyé sur le reste de la boucle en essayant de récupérer sur les descentes. Bon par contre j’ai fait le boulet avec ma montre en ne déclenchant pas la partie vélo (j’ai fait des tours de natation lol). Du coup aucune infos sur ma vitesse, je n’ai que mon chrono et mon rythme cardiaque pour me situer.

Début du 3ème tour de vélo, passé la dernière montée de la rayée que c’est la pluie qui arrive. La pluie puis rapidement le déluge ! La cata sachant qu’il te reste encore au moins 1h15 de course… Je boucle la partie vélo en 1:37:29. Vite la transition 2. En optant pour la solution de déchausser mes chaussures en les laissant clipsées aux pédales j’ai gagné beaucoup de temps. 1:32 seulement pour enfiler ma paire d’Adidas et partir à grandes enjambées.

10k sous la flotte mais avec le sourire

sportograf-86453404

Au programme de la course à pied c’est 2 boucles de 5km bien vallonné. La pluie ne cesse pas et n’arrange pas les choses. Je ne me sentais pas avec des jambes de feu mais c’est surtout une petite douleur qui m’a ralenti… Au final un 10k moyen terminé en 51:37. Heureusement que Pierre aka @tri_core m’a encouragé sur le parcours. Merci à toi pour la petite vidéo 🙂

Idem que pour le vélo je n’avais aucune info sur ma course vu que j’étais toujours en mode natation… #boulet. Dernier passage sur le ponton final avant de passer l’arche d’arrivée.  Un peu frustré de ne pas avoir tout donné mais surtout hyper content d’en avoir terminé alors que la pluie tombe encore et toujours. A ma montre j’ai 3h02 ce qui s’avérera très proche du chrono officiel.

Swim-Bike-Run humide check !

A photo posted by FrenchFuel (@frenchfuel) on

Je termine ce Triathlon Olympique de Gerardmer en 03:01:49 en prenant la 202ème place sur pès de 800 finishers ! Rageant de ne pas faire top 200 n’empêche… Satisfait au global avec des points très positifs comme le vélo sur lequel je me sens de plus en plus fort et les 2 transitions bien gérées (moins de 4min30 au total). Je limite la casse sur la natation avec des sensations pas terrible. Un chrono sur le running moyen sur lequel j’aurais pu gratter 2min pour faire sub 3h mais bon ce n’était pas l’essentiel.

Big up à l’organisation qui est vraiment top à Gerardmer ! Une seule et unique zone de transition c’est quand même 1000 fois plus pratique que lorsqu’il y en a 2. Bravo à tous les autres finishers et surtout à ma petite Anne qui participait à son premier tri format M et son premier tri de l’année. Cheers aussi à toute l’équipe de chez Z3r0d, toujours là pour les tips de dernière minute.

Next stop : Half Marathon Copenhagen le week-end prochain pour préparer au mieux le Half Ironman de Miami. Excellent dimanche à tous !

sportograf-86460133IMG_7186

Matthieu
Student in MKT/Com/SocialMedia/MGMT & Sport/Tech. Founder of www.frenchfuel.fr. Co-Founder of @HashtagKiwi

1 Commentaire

  1. Félicitation pour ta perf, en partiulier sur le vélo ! Quand je vois comment j’en chie même quand c’est relativement plat…
    hormis rouler et rouler encore as tu des petits tips à fournir pour progresser en vélo ?
    Bonne suite de prépa pour le HIM Hawaï !

Répondre