FrenchFuel
Triathlon

Compte-rendu Ironman 70.3 Barcelona : L’important est de se relever !

Matthieu1 view
27_m-100818285-DIGITAL_HIGHRES-2184_038019-16631741

Visca Barca ! Retour sur mon premier gros morceau de l’année : Ironman 70.3 Barcelona. 1.9k/90k/21k pour la 5ème fois et le premier de l’année sur le label Ironman.

Une bonne prépa… mais pas optimale

Tous mes entraînements sont à retrouver en détails sur Strava. Mais en quelques lignes voici mes dernières semaines de prépa avant ce Half. De très bonnes sensations en natation avec 2 entraînements par semaine en moyenne et un bon petit stage pendant les vacances aux Philippines avec 11000m en 6 jours. Il m’aura juste manqué je pense une séance longue de 2500-3000m à j-10. Niveau bike prépa correcte mais largement perfectible avec quasiment 3 semaines blanches à M-1 pendant les vacances. Heureusement j’ai pu me tester sur le Cannes Triathlon (+ enchainement run). Un nouveau bike BMC TM01 préparé par Toulouse Bikes me rassurait néanmoins 🙂 3 petits rides dessus pour m’y habituer (là aussi y’a mieux…). Niveau run j’ai la aussi bien progressé. A Cannes ça s’était plutôt bien passé malgré le manque d’enchaînement donc j’étais relativement confiant.

IMG_4440

Les derniers 5jours de relâche ont été moyennement bien géré avec beaucoup de déplacements pro et trois dodo de moins de 6h alors que j’ai besoin de 8 bonnes heures en général. Et petit problème niveau nutrition que j’ai reçu trop tard donc j’ai du un peu improviser à la sauve qui peu le samedi même en Espagne.

Malgré tout, j’étais bien décidé à faire une belle course depuis Calella, Catalunya et son arrière pays !

J-1 Checkin Calella

IMG_4843
Après un petit shake-out ride de 22km, place au rituel de la préparation des sacs Bike, Run et Streetwear Ironman puis direction le parc à vélo. Dépôt du vélo pas très loin de ceux des Pro dont le magnifique Spe S-Works Shiv du champion espagnol Javier Gomez Noya.
Un bon gros repas complet et au lit pour ne pas passer à côté d’un rab de sommeil.

A post shared by FrenchFuel (@frenchfuel) on

Visca Barca

Réveil 5h30 du mat… dur mais pas question de manquer le petit dej ! Dernières vérifications et on enfile la tri-fonction. Anne me dépose proche de la zone de transition ou je dois encore aller déposer plusieurs choses dont mes bidons d’eau et fixer ma nutrition. Passage par les sacs Bike et Run pour un dernier check et j’enfile ma combi !
Sortie du parc à vélo, le départ des athlètes Pro approche (7h00). Je vais me positionner dans le SAS 30min. Mélange d’excitation et d’appréhension. J’y croise Vincent du Triathlon Toulouse Métropole et je vois Robin qui lui est dans le SAS 25min !!!  Top départ pour les Pro. La pression monte et j’ai hâte de me mettre à l’eau. C’est parti pour le Rolling Start : Une poignet d’athlètes partent toutes les 5 secondes depuis la plage.

Swim like a Shark !

 

J’enclenche ma montre et c’est parti pour 1900m dans la méditerranée ! Je sais que je dois partir fort si je veux tenir l’allure des autres nageurs du SAS 30min. Je me cale rapidement dans les jambes d’un mec avec qui je ferais une bonne partie de la course. Les sensations sont très bonnes. Souvent on a dû mal à connaître son allure en nat mais depuis le temps et les derniers mois d’entraînement je sais que je suis dans les clous sans me mettre dans le rouge. Premier virage et direction le sud. La mer est super plate c’est un vrai bonheur ! Deuxième bouée et toujours bien et régulier, je me concentre sur ma technique en essayant d’avoir un maximum d’amplitude. Virage suivant on remonte face au soleil qui se lève. Il doit rester environ 400-500m quand je commence à faiblir un peu. Je sens qu’il me manque un peu d’entraînement longue distance pour tenir se rythme si je veux finir en 30min. Je maintien néanmoins le cap et je donne tout pour glisser avec ma combi Z3r0D sur les derniers mètres.

13_m-100818285-DIGITAL_HIGHRES-2184_011094-16631727

Je sors de l’eau et je clock ma Garmin en sub31. 30:44 à la montre (30:57 officiel – 1:36/100m) donc une très grande satisfaction ! Le sub30 n’est plus très loin 🙂

Transition 1 moyenne

Comme souvent sur Ironman la zone de transition est assez grande. Je prends mon temps de bien m’essuyer après le retrait de la combi. J’enfile mon casque et mes lunettes Oakley et c’est parti. Je pousse le vélo jusqu’à la sortie du parc ! Je jump sur le bike sans chaussettes et en avant. Chrono T1 = 04:20.
Ride / Fall / Ride

Super content d’enfourcher ma fusée après une natation solide.

sur le vélo même si je suis frustré de partir un peu sous gonflé. Les 3 premiers km sont techniques dans les rues de Calella avec pas mal de dos-d’âne puis on s’échappe vite le long de la côte avant de commencer à doucement grimper vers l’ouest. Je ne me sens pas en forme olympique sur les 10 premiers mais petit à petit je me mets dedans. C’est beaucoup de faux-plat et très peu de véritable plat. Une première côte de 3km à 5% pour se chauffer les cuissots. J’essaye de tirer parti du BMC à fond avant de m’attaque à la vraie difficulté du parcours la côte de Montseny 10km à plus de 5%. Je monte au train en restant le plus bas possible niveau cardiaque. Je me sens finalement pas mal. Je me fais doubler par certains mais j’en dépasse d’autres. Sachant que je suis sorti vite de l’eau c’est vraiment encourageant.

A post shared by FrenchFuel (@frenchfuel) on

Place à la bascule et la descente de l’enfer…. Tout avait pourtant bien commencé. Je me sens hyper bien sur les premiers virages. Je suis à l’aise sur le CLM. Je double plusieurs concurrents puis arrive quelques lacets techniques. Je me retrouve derrière 2 personnes. Le premier est clairement sur la retenue, ça nous ralentit et je vois le mec qui le suit ne pas réussir à le dépasser. De ce côté de la forêt on est complètement à l’ombre et la rosée du matin a laissé pas mal d’humidité sur le bitume. J’étais un peu trop en confiance et dans un virage un peu serré je me suis laissé tenter. Je prends l’intérieur trop fort pour doubler les 2 en même temps, ma roue arrière part, je dérape et redresse puis je file tout droit dans le mur ! Ca arrive tellement vite… Dans mes souvenirs je bloque les rous et passe par dessus le bike pour taper le mur avec le dos. Bien heureusement c’était en forêt et le mur était fourré de terre et de végétation. Je me relève aussi tôt pour checker que tout va bien. Très franchement je pensais que la course était pliée tant j’ai valsé et le vélo avec. Plus de peur que de mal (sauf au poignet). Le bike a juste derraillé, quelques égratignures sur le ceintre et les freins avant qui touchent complètement la jante. Malheureusement ce problème me coûte de précieuses minutes car sur ce bike tout est intégré (et je n’ai encore jamais fait). Relou car sur un route en général ça prend 2 secondes…

D’après mon Strava je laisse bien 7-8min au total dans l’histoire et au moins 50 places de perdues. Mais bon ce n’est finalement pas le principal car ça aurait pu être beaucoup, beaucoup plus grave…

Je repars complètement froid dans cette descente avec une très forte appréhension. Au début c’est assez stressant car on se demande si le bike n’a pas un problème plus serieux et qu’à tout moment il va éclater en mille morceaux ^^. Ouf rien de tout ça ! Heureusement une partie très roulante me permet de me remettre dedans. Puis hop je perds ma pompe sur un dos-d’âne ^^ Balec ! J’essaye de ne plus trop penser à la chûte et j’appuies en espérant reprendre du temps ! Résultat : une portion de 11km à 45km/h de moyenne. Je sais que les cuissots ne vont pas trop apprécier mais bon je suis un peu sorti de ma course. Je sais que sur cette deuxième partie je me suis mal alimenté et hydraté.

40_m-100818285-DIGITAL_HIGHRES-2184_049208-16631754

Retour sur Calella pas dans les meilleures dispositions mais ce n’est pas grave. J’arrive en un seul morceau en T2.

Je pose le vélo en 3:04:36 et un peu moins de 30km/h de moy sur ce parcours avec 1200D+. Ca reste très correcte mais je suis frustré avec un bon 10min de perdu (on voit le chrono de Strava avec l’auto-pause de ma Garmin). Je redoute les premiers mètres à pieds en me demandant si je n’ai pas pris un coup quelque part.

Transition 2 bonjour le quadri droit 

J’enfile chaussettes et chaussures. Je compte bien sur mes Hoka One One Cavu pour m’aider à surmonter ce semi qui s’annonce compliqué. Transition moyenne la aussi mais c’est parti. Chrono T2 : 04:11.

Run against the pain

Après le crash à vélo, je redoutais les premiers mètres. Et bien ça n’a pas raté : dès les premiers 500m des alertes au niveau du quadri droit et plus précisement le vaste interne. Ca n’annonce rien de bon pour les 21km à accomplir. Je tente de rester sur un gros rythme. Je pars comme souvent un poil au dessus de mon allure cible. C’est une façon de me lancer sur 2-3km avant de me poser sur l’allure. Je boucle les 3 premiers km sur une allure de 4:15/km. Au 4km je m’arrête quelques secondes pour un petit pipi. Je repars et les crampes se font déjà sentir. Je croise Anne pour la première fois qui m’encourage et me dit que c’est super que je suis en avance. C’est cool mais c’était sans savoir mes douleur et le fait que j’avais chuté à vélo.

Je commence déjà à dropper d’allure avec un premier arrêt étirement de quelques secondes alors que la crampe arrivait. Je serre les dents et essaye de maintenir un semblant d’allure sur cette première boucle de 10km. Il fait chaud, je m’arrose et bois beaucoup sur chaque ravito. La mi-parcours est passée en 50min environ.

IMG_0144

Comme si rien ne devait bien se passer c’est au tour du bide de faire des siennes. J’avais hésiter à dégoupiller dès la T2 mais je n’avais pas vraiment envie. Entre le 10 et les toilettes du 13km j’ai serré les dents et les fesses ^^. Je savais que la course était déjà compromise donc j’ai pris mon temps. Au moins 5min dans les chiottes pour boucler le km 13 en 10:41 mdr…

Dans ma tête je me dis maintenant que ce run doit me servir pour plus tard. Pour Vichy par exemple. Donc je me cale sur mon allure cible qui devrait être la mienne sur Ironman à savoir autour de 5:10/km. A cette allure je tape moins sur les cuisses et n’aggrave pas les douleurs musculaires.

Je termine au mental bien boosté par les encouragements de Anne. Un Semi bouclé en 1:51:11, 5:16/km au chrono officiel (sur Strava comme pour le vélo j’ai eu l’auto-pause de la pause caca). C’est très loin de ma perf de Vichy l’été dernier ou j’avais couru un sub 1h40 mais c’est comme ça, ce n’était pas vraiment mon jour.

Au final je boucle ce compliqué Ironman 70.3 Barcelona en 5:35:15 au chrono officiel ! 698 au scratch et 92/258 finishers de mon Age Group 25-29.

  • 30:57 Swim – 44/258 Age Group
  • 3:04:36 Bike – 100/258 
  • 1:51:11 Run – 114/258
  • T1 et T2 8:31 au total

A post shared by FrenchFuel (@frenchfuel) on 

Une chute à oublier vite qui a malheureusement entacher la suite de la course. Je retiens quand même du positif car aux vues de tous les soucis rencontrés je ne me suis pas non plus effondré. J’ai tenu physiquement et mentalement pour chercher cette médaille. Définitivement les parcours plats à vélo me seront bien plus propices. D’une part moins le risque de chuter lol et puis mon gabarit n’est pas exactement le profil du grimpeur 🙂

Je marque quand même 2306 points au classement AWA (je vous en parlais ici) et espère bien passer du statut Silver de cette année au statut Gold pour 2019 🙂

IMG_0261

Je fais un grand MERCI à ma petite Anne qui ma supporté sur ce parcours et avec qui on a passé un super week-end. Tellement plus au sec que le week-end dernier sur son Ironman 70.3 Aix en Provence (son compte-rendu ici).

Je vous remercie également tous pour votre soutien, vos messages d’encouragement avant la course et vos messages de félicitations après la course. Bravo à tous les autres finishers notamment les frenchies du TTM et Robin qui fait une énorme perf dans sa catégorie d’âge 🙂 Merci à la team Zerod pour le soutien avec un équipement toujours au top. En tous cas c’était un superbe event Ironman. Je vous le conseille vivement. Surtout s’il tombe sur le week-end de pentecôte c’est vraiment super pratique d’avoir son lundi off d’office pour bien récupérer et pouvoir profiter de la plage de Calella ou de Barcelona !

Maintenant d’autres challenges m’attendent et surtout le gros de la préparation Ironman Vichy avec mon premier Full en ligne de mire le 26 août !!! Sur ce, soyez fort et profitez bien de vos prochaines courses !

A post shared by FrenchFuel (@frenchfuel) on

36_m-100818285-DIGITAL_HIGHRES-2184_046008-16631750Finisher_Ironman_Barcelona_703

Matthieu
Student in MKT/Com/SocialMedia/MGMT & Sport/Tech. Founder of www.frenchfuel.fr. Co-Founder of @HashtagKiwi

Répondre