FrenchFuel
Triathlon

Ironman 70.3 Bahrain : la cerise sur le gateau pour conclure une belle saison 2018

Matthieu1 view
IMG_6288

La der des der de 2018 ! Retour sur une conclusion réussie d’une saison 2018 pleine de bonnes surprises : Ironman 70.3 Bahrain. Un petit tour sous la chaleur de ce pays du Golfe pour le dernier triathlon de la saison et mon 6ème Ironman 70.3 en 3ans. Je rappelle ici les distances : 1.9k/90k/21.1k. C’est parti je vous emmène 5 jours au Bahrain !

Une dernière qui rallonge la saison

J’en ferais un post dédié je pense, mais le plus gros challenge pour préparer ce Half Ironman a été la période automnale et sa fraîcheur. C’est quand même bien plus complexe de s’entraîner aussi bien qu’au printemps ou à l’été : journées courtes, froid, météo moins motivante et une motivation à chercher tant la saison a été longue et déjà satisfaisante. C’est surtout la partie training bike qui est délicate à gérer. Le Home-Trainer et les séances en salle m’ont bien aidé à me sortir de ma zone de confort ! Néanmoins, le compétiteur que je suis n’a pas hésité longtemps lorsque l’on m’a proposé cette opportunité de participer au 70.3 Bahrain et de visiter cette île.

Côté physique j’ai surfé sur mes acquis de sortie d’Ironman (Vichy) et j’ai surtout accès sur du quali et de la vitesse plutôt que sur du volume.

J-1 Checkin Vichy

IMG_5869

 Arrivé en fin de journée sur Manama, la capitale du Bahrain. J’ai rapidement évacué le stress du transport du vélo en avion en vérifiant que tout allait bien. A ce niveau la j’avais loué une housse de transport Scicon Aeroconfort souple (plus risqué qu’une valise rigide mais au final pas de mauvaises surprises). Ouf !
Après une mini reco de la fin du parcours bike, je me suis rendu sur le village pour le checkin et récupérer mon dossard. J’ai préparé mes sacs de transition et mon vélo dans la foulée pour déposer le tout en fin de matiné afin d’être tranquille ensuite.
Côté équipement : mon choix c’est porté sur la Tri-Fonction Z3r0D TT Suit et la combinaison Z3r0D Vangard en vente sur zerod.com, lunettes Oakley Flight Jacket dispo ICI et casque Specialized Evade Red Hook Crit edition. Au pieds j’ai opté pour la Nike Zoom Fly, dispo sur i-Run.fr et actuellement à 108 euros (vs 150) grâce au code NOEL. Pour la nutrition c’est Clifbar et Tawhiri pour le bike et Gu Energy pour le run. Nutrition dispo sur i-Run.fr également (sauf tawhiri).
IMG_5832
Dans l’après-midi c’est accompagnée de Gilberte, une super guide de l’Office de Tourisme du Bahrain que je suis parti à la découverte de cette île. Je tiens à remercier l’organisation pour cet acceuil si chaleureux. Nous sommes allé visiter le Fort du Bahrain datant de  et avons déjeuné dans un super resto local, Naseef. Ensuite, petit tour au Musée National du Bahrain pour découvrir les coutûmes et traditions de ce pays qui est loin de se résumer qu’au pétrole. Une journée somme toute light et complétée par une sieste car le lendemain c’est Ironman 70.3 !

Jour j à Manama

Je crois que je ne me suis jamais levé aussi tôt pour une course : 3h50 !!!! Ouch ça pique ! Ca pique d’autant plus que les 2h de décalage horaire ne sont pas dans le bon sens (2h en avance, donc en France il est 1h50 au moment de mon réveil ^^). Mais bon pas le choix hein ! J’ai eu la chance de pouvoir avoir un véritable petit dej au Gulf Hôtel donc aucune excuse.
On enfile la trifonction et départ pour le village. Il est 5h. Prépa du bike assez rapide, je gonfle les pneus, colle ma barre et bonbons Clif puis j’ajoute mon bidon d’eau avec 2 pastilles de Tawhiri pour une meilleure hydratation. J’ai fait le choix de partir avec 1 seul bidon sachant que j’aurais de l’eau sur 3 ravitos bike.
IMG_5899
L’heure approche, il faut sortir du parc à vélo. Départ Pro Men 6h20, Pro Women 6h23 puis Rolling Start des athlètes amateurs Age Group à partir de 6h30. Je cherche le SAS -30min mais je ne le trouve pas, je me dirige à l’avant et je retrouve Mathilde Ansoborlo qui est une très bonne nageuse. Elle me convainc de rester devant afin d’éviter trop de zigzag. On regarde les Pro s’élancer dont Yvan Jarrige (le copain de Mathilde) que je connais depuis un peu de temps et avec qui j’ai pas mal échangé sur cette course en amont. 6h30 it’s go time!

Swim like a shark, not like a cat

MASHALLAH !

C’est parti on dévale l’escalier pour se jeter dans la baie. 1 boucle de 1900m au menu. J’essaye vite de me mettre dans les jambes pour choper et surtout rester dans les bons wagons. Faut s’accrocher car je pars autour des meilleurs nageurs amateurs (en théorie). L’aller se passe bien, je n’ai pas l’impression de me faire trop ouvrir jusqu’au demi-tour. J’ai un rythme qui me parait être le bon. Après le demi-tour je me retrouve un peu isolé mais je garde le cap.

1_m-100862014-DIGITAL_HIGHRES-2747_000806-24458019

Les sensations sont bonnes sans être transcendantes mais au final contrat bien rempli : je clock la montre en moins de 30min. Le chrono officiel me donnera 29:19 soit 1:32/100m et PR sur la distance ! Je sors très satisfait mais j’espérais une meilleure surprise. Rien de gênant, je suis à mon niveau et ce 70.3 est bien lancé 🙂
PS : légère différence entre le chono officiel et ma montre car j’ai déclenché et arrêté en bas des escaliers alors que le chrono est pris en haut de ces derniers.

Transition 1 rapide

Ma transition la plus rapide ici au Bahrain avec 3:22 pour retirer ma combi et enfiler mon casque Specialized et mes lunettes Oakley. Chrono T1 = 03:22.
So fast on the highway

Yeah enfin ce que j’attendais depuis longtemps : 90km avec un D+ minime sur un véritable billard. De quoi envoyer en position aéro !

Ca part fort pour sortir de Manama, je me rince la bouche pour m’enlever ce (pas si doux) goût du sel et je me pose sur les prolongateurs. Le compteur affiche déjà plus de 40 km/h.

IMG_6289

Peu de difficultés sur ce parcours ultra roulant, le seul D+ provient des passages sur ou sous des ponts.  Vent favorable, ça avance vite sans trop se fatiguer 🙂 Demi-tour effectué vers les 40km, on craint alors de se prendre le vent de face mais finalement ce n’est pas si pire. Petit détour par le circuit de Formule 1 avant de retrouver l’autoroute. Et bien figurez-vous que c’est bien moins rapide que ce à quoi on peut s’attendre. Le goudron est hyper rugueux et c’est des montagnes russes. Je crois que c’est le passage sur  lequel j’ai le plus été en danseuses !

Sorti du circuit, je vois malheureusement beaucoup de paquets de triathlètes qui roulent très proches les uns des autres… Je rappelle que la distance règlementaire est de 12m minimum sinon on peut se faire sanctionner de pénalité de 5min pour Drafting. Trop peu d’arbitres et un certain laxisme…. résultat le drafting c’était portes ouvertes. Je n’y cède pas car je souhaite faire une vraie course réglo. Clairement, certains arriveront plus vite et plus frais en zone de transition mais bon c’est comme ça.

Le vent n’est plus dans le dos mais j’essaye de garder une moyenne d’environ 36km/h sur ce retour afin de terminer dans mon objectif. A 70km je commence déjà à lever un chouya le pied. A postérieuri je me dis que j’aurais pu pousser plus mais tant pis. Au final je boucle le bike en 2:20:10 ! 38.50km/h officiel donc une grande satisfaction et surtout en ayant pris beaucoup de plaisir 🙂 En plus ça fait PR sur la distance !

Transition 2 Why so long?

Cette fois je ne me fais pas piégé, je pose pieds à terre avant la ligne 🙂  J’essaye de faire vite mais c’est loin d’être folichon le temps d’enfiler chaussettes et chaussures. Chrono T2 : 04:05

Running to the PR

Je sors de T2 avec une légère envie de faire pipi mais ça attendra. En sortant du parc j’ai la future gagnante Pro Women, miss Holly Lawrence qui déboule comme une balle (photo à la une). A ce moment la j’étais encore en mode euphorie en 4:05/km et elle m’a tout simplement déposé sur place ^^ Bref j’ai pas tenté le diable et je fais les 3 premiers km en 4:15/km. J’atteins des toilettes qui se trouvent à mi-parcours de la boucle run (3 boucles de 7km à parcourir). Je repars en me fixant sur 4:25/km mon allure cible. Les sensations sont bonnes et je fais tout pour éviter le coup de chaud : éponges d’eau fraiche dans mon dos et un petit coup sur la tête. Je fais ça sur quasi tous les ravitos.

Run_Analysis_Strava_Ironman_Bahrain

Je termine le premier tour en étant très bien physiquement, niveau cardio comme niveau musculaire. Je regarde le chrono total et je m’aperçois que je suis vraiment large vis à vis de mon objectif final à savoir sub 4h40-45. Du coup je fais le choix de réduire légèrement le rythme. Je me dis que ce serait con de se foutre dans le rouge pour le payer dans les 5 derniers km et ainsi craquer. Donc 2ème tour tout en gestion, je continue à bien m’hydrater. J’ingurgite un gel Gu Caramel Salé en fin de tour puis je continue.

Le plus dur est fait mais ce n’est pas terminé. Je me rends compte que je me fais dépasser par certains triathlètes de ma catégorie. Je n’ai aucune idée de mon classement. Dommage, le savoir m’aurait peut-être poussé à m’arracher. 18km, je me décide de m’y filer un peu mais j’ai un peu de mal à accélérer.

 

Dernier kilo, j’ai envie de franchir cette dernière ligne d’arrivée de l’année. 1:37:19 au chrono officiel avec là aussi un PR sur la distance même si je sais que le sub 1:35 était à porté. J’aurais perdu environ 50sec avec la pause pipi et une pause laçage de chaussures.

Au final je boucle cet Ironman 70.3 dans un superbe 4:34:35 au chrono officiel ! 127/983 au scratch et 20/110 finishers de mon Age Group 25-29. Le tout le jour de mon anniversaire !!!!
    • 29:19 Swim (1:32/100m)
    • 2:20:10 Bike (38.5km/h)
    • 1:37:19 Run (4:38/km) 
    • T1 et T2 00:7:25 au total

View this post on Instagram

A post shared by FrenchFuel (@frenchfuel) on

Bottom Line : Le travail et la détermination finit toujours par payer ! PR de 25min par rapport à mon ancien meilleur chrono sur Half (Vichy 70.3 2017). Surtout une course maitrisée de A à Z. Bonne gestion, peut-être même trop de gestion ahah. La qualification pour les championnats du monde 70.3 à Nice en 2019 se joue autour de 4h21 donc pas de regrets ce n’était pas dans mes cordes. Enfin presque pas de regrets car je sais que sur le bike j’aurais pu pousser un peu plus, tout comme sur le run. J’ai préféré jouer la sécurité mais je prends de l’expérience et de la confiance pour les prochaines fois. S’il y en a un qui ne s’est pas retenu c’est bien Kristian Blummenfelt. Le Norvégien a explosé le World Record Ironman 70.3 en 3:29:04 DAMNNNN !

Je remercie tous ceux qui m’ont encouragé et surtout félicité après cette course. Big up aux copains que j’ai croisé sur place : Julien le belge :), Thomas, Carla #2 AG, Mathilde #1 AG et chez les pro Yvan #8, Guillaume #11 et Maxime #13. Un grand merci à ma petite Anne qui m’a encouragé, même de loin.

Merci à la team Z3r0d pour le soutien inconditionnel ainsi que les copains de chez Clif / Gu / Tawhiri, Oakley, Specialized et bien sûr Toulouse Bikes qui m’a permis de rouler sur un véritable vaisseux spatial ! Mon club Made In Tri toujours présent pour les bons conseils.

Merci aussi à l’orga de cet Ironman 70.3 Middle East Championship Bahrain ! Je vous le conseil les yeux fermés pour 2019 😉

Je terminerais par remercier encore une fois l’office de tourisme de Bahrain, Fadhel, Gilberte, Ali, pour m’avoir fait découvrir cette ile. D’ailleurs après la course j’ai pu goûter à des plats typiques tout simplement délicieux : resto Saffron by Jenna. Le lendemain on s’est fait une petite session Karting sur la repro du circuit de F1. C’était vraiment super cool avec Yvan, Mathilde, Guillaume et Maxime. En plus je les ai tous battu grâce au moteur du Kart ahah.

Ironman_Bahrain_2018_finishercertificateIMG_5796 IMG_5973IMG_6158f48eb7ca-c042-48b9-b056-0dc40d84eb04IMG_6141

Matthieu
Student in MKT/Com/SocialMedia/MGMT & Sport/Tech. Founder of www.frenchfuel.fr. Co-Founder of @HashtagKiwi

Répondre